INDICATIONS DE LA POSTUROLOGIE

Le plus grand recrutement de la posturologie regroupe évidemment les pathologies du système locomoteur, les gens qui souffrent, qui sont déformés, enfants, adultes, personnes âgées.

Le deuxième groupe rassemble les patients qui souffrent d’instabilité et de vertiges fonctionnels (d’où l’importance de consulter un médecin, pour faire un diagnostic différentiel et éliminer une pathologie organique, post-traumatique, tumorale, infectieuse, vasculaire, endocrinienne ou inflammatoire). Et il faut attacher une importance particulière aux équivalents mineurs d’instabilité :

  • Avez-vous des sensations d’ébriété ?
  • Vous cognez-vous contre les angles des tables ou les montants des portes ?
  • Accrochez-vous les vêtements aux poignées des portes ?
  • Tenez-vous la rampe des escaliers pour les descendre ?
  • Marchez-vous de travers sur les trottoirs ?
  • Avez-vous peur de la vitesse ?
  • Êtes-vous attiré d’un côté de la route lorsque vous conduisez ?
  • Avez-vous facilement le vertige 0ou peur du vide ?
  • Êtes-vous malade en voiture ou dans les transports ?

Eh-bien tout ça ce sont des signes d’instabilité ! Un enfant maladroit, chuteur, un sportif qui fait des entorses à répétitions, une personne âgée (ou non) qui à l’impression d’être saoule, ce sont des instables !

Troisième grand groupe de pathologies, les troubles de type cognitif, les troubles de l’apprentissage, scolaire, sportif, professionnel, les maladroits, mais aussi les dysgraphiques, dyscalculiques, dysorthographiques… Sur ce triangle regroupant ces trois indications premières, vient s’en greffer un second, car nous allons nous intéresser aux migraines, aux hémicrânies et aux céphalées fonctionnelles. La reprogrammation posturale peut guérir environ 80% de ces pathologies fonctionnelles.

Autre grand groupe, les sportifs, pour lesquels la reprogrammation posturale va avoir un rôle tant dans la prévention que dans le traitement de leurs pathologies, mais elle va également leur permettre de récupérer plus vite en cas d’accident ou dans les suites d’une intervention chirurgicale. Un sportif qui ne récupère pas après chirurgie, c’est qu’il a été opéré sur un  déséquilibre postural, et non seulement c’est le déséquilibre postural qui est à l’origine de sa pathologie ou de son accident, mais c’est encore lui qui va l’empêcher de récupérer. Et enfin la recalibration posturale va permettre d’améliorer les performances du sportif.

Dernier grand groupe, les troubles psychiques, les troubles du caractère, le manque de confiance en soi, peur des situations nouvelles ou imprévues, syndrome de glissement de la personne âgée …

Texte du Docteur Alain BAUJET